L’innovation est aujourd’hui une condition impérative pour toute entreprise afin de rester concurrentielle sur le marché. Pourtant cela reste un poste qui demande beaucoup d’investissements au niveau du personnel, du temps et des finances.

Pour aider l’innovation de nombreuses aides sont à saisir. Nous vous en avons rassemblé un petit échantillon ci-dessous :

  • L’AEI propose une bourse à l’innovation destinée aux PME, indépendants et commerçants de plus de 3 ans. Elle s’élève à un montant de 12 500€. Une version innovation développement durable de cette même bourse existe également et s’élève, elle, à 15 000€.
  • L’AWEX quant à elle aide les entreprises à exporter les innovations. Pour ce faire, elle propose des participations financières pour le re-design d’un produit. Ces dernières, comprises dans l’enveloppe support de consultance – spécialiste en design, vont de 25 000€ à 37 500€ sur 3 ans en fonction de l’âge de l’entreprise.
  • La Région Wallonne propose également diverses aides dans le domaine :
    • Les chèques technologiques: d’une valeur de 500€, ils n’en coutent que 25% à l’entreprise et portent sur diverses phases menant à l’innovation technologique. Ils sont conçus pour être utilisé uniquement via une liste de prestataires agréés et sont limités à 40 chèques / 12 mois.
    • L’étude de faisabilité technique préalable au développement d’un produit ou d’un procédé nouveau. De 40 à 75% des coûts de la sous-traitance réalisée par des centres de recherche agréés, des laboratoires universitaires ou des Hautes Ecoles sont pris en charge.
    • L’aide au prototypage soutient les activités de développement expérimental relatives au prototypage et aux étapes ultérieures de développement menant à la commercialisation. Cette aide est octroyée sous forme d’avance récupérable qui peut couvrir de 40 à 60% des dépenses admissibles dans le cadre d’un projet de R&D.
  • Enfin, le fond d’investissement Start Invest aide les petites et moyennes entreprises qui souhaitent proposer un projet de création ou de développement d’activités génératrices d’emplois. Cette intervention de minimum 50 000€ peut être faite selon 2 modes : le prêt de capitaux ou la prise de participation au capital.
Posté le 8 novembre 2016